Kilaka

Un petit Historique

 

2011 bourrache

J'ai commencé à distiller en août 2010 des plantes sauvages cueillies dans la garrigue autour de chez moi, à l'aide d'un modeste alambic de 5 litres. J'ai constitué un petit stock d'huiles essentielles et d'eaux florales que j'ai exposé à la fin de l'automne dans des fêtes d'associations de consammateurs bio. Passionné par cette activité, j'ai acquis des connaissances en aromathérapie (soins par les huiles essentielles) et commencé à préparer des synergies - mélanges de principes actifs multipliant les effets des plantes seules.
Depuis le mois d'avril 2011, je suis déclaré comme agriculteur puisque je cultive des PAM, d'abord sur une petite parcelle prêtée par un maraîcher bio (500m2 en 2011), puis sur un champ de 2,33ha (en 2012 où j'ai cultivé sur 4000m2), tout en continuant mon activité de cueillette pour compléter mes récoltes.
J'ai lancé l'été 2011 un appel à souscriptions pour financer un alambic à colonne en cuivre de 150 litres, et j'ai pu l'acheter fin 2011, et alors distiller mes récoltes et extraire huiles essentielles et eaux florales.
Alambic Étant parti du bas - RSA, sans apport financier, et non éligible aux prêts bancaires - je n'ai pas eu accès au matériel nécessaire et j'ai dû ruser pour progresser: arroser au sillon, par exemple, pour pallier le manque de tuyaux d'irrigation.
En 2012, le passage à mon second champ et le travail agricole m'ont occupé énormément, d'autant plus que faute d'investissement, je travaillais avec des outils manuels et, ne disposant pas d'un système d'irrigation adéquat, j'ai irrigué « à la raie », c'est-à-dire que j'ai creusé des sillons dans lesquels j'ai mis mes plantes, et que je remplissais d'eau pour arroser. Tout cela a été long et fastidieux, mais m'a tout de même permis d'avoir une petite production d'huile essentielle, que j'ai ensuite valorisée au maximum par l'élaboration de produits à base d'HE (huiles de massage, baumes, sticks à lèvres, sels de bains, déodorants.).
En août, j'ai obtenu la mention Nature & Progrès, reconnaissant mon engagement à produire de façon biologique et écologique.
L'année 2012 a aussi été pour moi l'occasion de lancer la commercialisation de mes produits. J'ai testé les « circuits courts » : marché hebdomadaire, marchés festifs et foires, et boutique de producteurs. Le volume moyen des ventes m'a fait décider de m'orienter sur d'autres circuits de commercialisation.

marché Noël Fuveau En 2013 et 2014, j'ai continué à travaillé d'arrache-pied sur mon champ à Aspères et grâce à un prêt consenti par l'Airdie, j'ai pu m'outiller un peu: achat d'un système d'irrigation par goutteurs, d'un motoculteur d'occasion, d'un fourgon, également d'occasion, d'un broyeur de branches.
En 2014, j'ai été rejoint par une amie, Lou, cueilleuse et distillatrice, qui souhaitais un partenariat. Malgré son aide très efficace, le bilan, plombé par l'activité agricole, m'a poussé à abandonner ce moyen de production, qui demande vraiment, pour être économiquement viable, une mécanisation que je ne pouvais pas acquérir. Depuis, je me concentre sur la cueillette et l'extraction d'Huiles Essentielles.

 

 

 

 

 

© janvier 2011 - Kilaka - Tous droits réservés
liens  contact